>  Médias  >  Nouvelles  >  Olivier Rochon se déchire le ligament croisé antérieur gauche

Olivier Rochon se déchire le ligament croisé antérieur gauche

05 déc., 2013
Il voit cet obstacle comme une motivation pour les Championnats du monde de 2015 Olivier Rochon, récipiendaire du Globe de cristal de la Coupe du monde FIS 2012 et aspirant médaillé olympique, s’est déchiré le ligament croisé antérieur gauche et a dû mettre un terme à sa saison. Rochon et ses coéquipiers, qui s’entraînent à Apex, en Colombie-Britannique, ont profité d’une descente libre lundi. Alors qu’il skiait dans la poudreuse, Rochon a perdu l’équilibre, il a percuté une bosse et entendu un ‘pop’. « C’était un coup de pure malchance… », d’indiquer Rochon jeudi après avoir reçu confirmation des médecins qu’il s’agissait bien d’une déchirure du LCA et que ses espoirs pour Sotchi étaient choses du passé. « Je m’en remettrai », de poursuivre Rochon, « et l’an prochain, il y aura les Championnats du monde et j’ai la ferme intention d’y gravir les marches du podium. » Dans le domaine des obstacles à surmonter, peu d’athlètes ont eu autant de succès qu’Olivier. En 2011, il a été suspendu de l’équipe en raison de mauvais comportement. Il a pris une année pour réévaluer sa situation, il s’est entraîné comme jamais, puis, comme l’indique son entraîneur, Daniel Murphy, « Il est revenu avec un équilibre parfait. Il avait conservé un peu de son attitude rebelle, mais il était plus professionnel et plus précis dans son entraînement. » Tellement précis qu’il est devenu le meilleur athlète de sauts du circuit mondial en 2012. En 2013, Rochon a débuté sa saison sur le podium en Chine, avant de subir une blessure à l’aine. Déterminé à prendre part à la compétition, il s’est bourré d’antidouleur et il a pris le 4e rang de l’épreuve préparatoire de Sotchi. Mais cette compensation pour la première blessure lui a causé une hernie à l’estomac qui a requis une chirurgie en mai dernier. Une fois de plus, Rochon s’est concentré à la réhabilitation. « Cet été, après la chirurgie, Oli s’est donné à 150 % à l’éthique de travail. On se levait le matin, on se dirigeait à la physio, puis on se concentrait à fond sur des exercices correctifs. Puis, après une courte pause, on passait 90 minutes au gym à repousser ses limites. Nous avions ce régime six jours par semaine et Oli ne s’en plaignait jamais. Il parvenait à surmonter tous les obstacles ou défis que je lui imposais », d’indiquer son entraîneur et physio, Jonathan Pelletier-Ouellet. Lors de son retour sur neige, les sauts d’Oli s’étaient nettement améliorés et tous les espoirs étaient permis dans le cadre de cette saison olympique. « C’est toute une déception », de confier Daniel Murphy, entraîneur de l’équipe de sauts, « mais il est parvenu à surmonter tellement d’obstacles pour en arriver là, je n’ai aucun doute qu’il sera rapidement de retour à l’entraînement. Rochon a accepté de parler aux médias la semaine prochaine dès que l’équipe médicale aura établi le protocole.

Nos partenaires


Canada
Own the Podium
Michael
Wekerle
Toyota
B2ten
Mackenzie Investments
Canadian Olympic Committee
Anta