>  Organisation  >  À PROPOS DU SPORT  >  Disciplines  >  Bosses

Bosses

Discipline olympique

Vitesse, virages, sauts… Le ski de bosses de compétition rassemble tous ces éléments. Tous les skieurs ont un jour eu à négocier des bosses sur une piste et savent à quel point ça peut être difficile. Grâce à leur talent, leur forme physique et leur courage, les meilleurs bosseurs au monde nous donnent l’impression qu’il est facile de dévaler ces parcours abrupts jalonnés de bosses, à la vitesse de l’éclair. Les meilleurs au monde franchissent jusqu’à quatre bosses par seconde!

Le parcours

La longueur moyenne d’un parcours de bosses varie de 200 à 270 mètres, avec une inclinaison moyenne de 26 degrés. Les bosses sont disposées à environ 3,5 mètres les unes des autres. Le parcours comporte deux sauts utilisés comme tremplins pour exécuter des sauts et manœuvres aériennes. Les athlètes peuvent exécuter des sauts droits ou inversés dans le cadre d’une descente en compétition.

Évaluation

Les compétiteurs dévalent le parcours et exécutent deux sauts en cours de descente, le tout sous l’œil critique d’un panel de sept juges. Les points sont attribués pour la qualité technique des virages (50 %), les deux manœuvres aériennes (25 %) et la vitesse (25 %). Même si la vitesse est un facteur, le skieur le plus rapide ne remporte pas nécessairement la victoire.

Format de la compétition

Les compétitions comptent habituellement une ronde de qualification comportant une seule descente, suivie d’une finale à laquelle accèdent les 12 ou 16 meilleurs athlètes à l’issue des qualifications. Seuls les pointages de la finale comptent pour les résultats finaux.

Bosses en Parallèle

Discipline des Championnats du monde

Aux bosses en parallèle, les skieurs coursent deux par deux dans des rondes éliminatoires. Le fait de skier côte à côte pousse souvent les compétiteurs à se dépasser, ce qui se traduit parfois par des chutes spectaculaires ou par du ski de bosses exceptionnel. Les résultats des compétitions de bosses en parallèle sur le circuit de la Coupe du monde FIS sont combinés à ceux des bosses en simple aux fins du classement général pour déterminer le champion et la championne de la Coupe du monde, ainsi que le gagnant du globe de cristal à la fin de la saison.

Évaluation

Un panel de sept juges attribue des notes : quatre juges évaluent les virages, deux évaluent les sauts, et un juge, la vitesse. Chaque juge doit répartir cinq « points » entre les deux skieurs, selon la couleur du parcours correspondant (p. ex. 5 bleu/0 rouge; 4 bleu/1 rouge; etc.) Ces points sont additionnés pour totaliser 35, et une majorité de 18 est requise pour avancer à la ronde suivante ou pour remporter l’épreuve.

Format de la compétition

  • Ronde de qualification constituée d’une seule descente (comme aux bosses en simple) pour établir les duels, qui comptent habituellement 16 paires, ou;
  • Rondes éliminatoires pour tous les compétiteurs basées sur les résultats d’une compétition antérieure de bosses en parallèle ou de bosses en simple.

Jargon

Iron cross : Les spatules sont croisées pendant que le skieur demeure en position verticale. Les spatules sont abaissées et les talons sont remontés des deux côtés.
Spread Eagle : Position de départ pour fabriquer des anges dans la neige, les bras allongés, et les jambes écartées de chaque côté à environ 90 degrés.
720 : double hélicoptère.
Off-axis (désaxé) : Un périlleux est un saut qui gravite autour de l’axe horizontal (zéro degré). Une vrille est un saut qui pivote autour de l’axe vertical (90 degrés). On qualifie de saut désaxé (périlleux ou vrille) une manœuvre qui dévie de ces normes.
D Spin : Un périlleux arrière avec une vrille complète désaxée.
Back full : Un périlleux arrière avec une vrille complète, tous deux fidèles aux axes ‘normaux’.
Lincoln Loop : Un périlleux de côté.
Corked : Tout périlleux ou vrille exécuté entre l’axe vertical et l’axe horizontal (sauts droit sou inversés).
Grab : Toute partie du ski ou de la fixation que la main saisit. Au nombre des ‘grabs’ ou prises, on compte les Tail, Mute, Japan et Toxic en plus d’une panoplie d’autres prises qui ajoutent toutes une touche excitante aux manœuvres.
Flat Spin: Une autre manœuvre désaxée où le skieur semble tourner comme une roue à l’horizontal.

Nos partenaires


Canada
Own the Podium
Michael
Wekerle
Toyota
B2ten
Mackenzie Investments
Canadian Olympic Committee
Anta