thumb image

Le Canada cousu d’or et d’argent en demi-lune à la Coupe du monde d’Aspen

Première victoire de Coupe du monde en carrière pour Rachael Karker; Brendan Mackay remporte une seconde médaille d’argent en carrière

Aspen, Colorado – le 21 mars 2021 : Les équipes canadiennes de freeski prenaient part aujourd’hui à la dernière épreuve d’une longue série à Aspen, au Colorado. Après deux semaines de compétitions de Coupes du monde et des Championnats du monde, l’équipe de demi-lune a scellé le tout de belle façon. L’Ontarienne Rachael Karker de Guelph et l’Albertain Brendan Mackay de Calgary, qui ont respectivement terminé première et deuxième, ont aujourd’hui tous deux franchi d’importantes étapes de leur carrière alors que Karker montait sur la plus haute marche du podium pour la toute première fois en Coupe du monde tandis que Mackay s’emparait d’une seconde médaille d’argent sur ce circuit.

La journée s’était amorcée dans des conditions de parcours loin d’être idéales. Une tempête de neige s’est abattue durant la nuit, laissant derrière elle 15 centimètres de neige fraîche et tout au long de l’épreuve, les athlètes ont dû composer avec des conditions variables, allant de neige et lumière plate en passant par des passages ensoleillés et de la neige molle.

« La principale préoccupation aujourd’hui était de savoir si le fond plat de la demi-lune allait tenir le coup », d’indiquer l’entraîneur-chef de l’équipe de demi-lune, Trennon Paynter. « L’équipe de piste a fait un excellent travail de préparation et tout a finalement bien fonctionné. »

Chez les femmes, Karker s’est présentée à cette unique épreuve de Coupe du monde en demi-lune de la saison avec en poche une médaille d’argent remportée la semaine dernière aux Championnats du monde. En confiance, l’athlète de 23 ans a livré une performance solide et fluide, qui lui a valu l’imposante note de 93,00. Elle a ainsi mis la barre très haut pour les autres concurrentes qui disposaient chacune de trois passages dans la demi-lune pour livrer leur meilleure performance.

Après la première descente, Karker était première, suivie de Zoe Atkin de Grande-Bretagne et de Brita Sigourney des États-Unis, deuxième et troisième avec les marques de 90,50 et 87,50 respectivement. La constitution du podium est demeurée inchangée suite aux deuxième et troisième passages, quoique chaque athlète soit parvenue à rehausser son jeu pour la note finale.

Karker était la dernière skieuse à s’élancer pour la troisième et dernière descente. Il était déjà acquis qu’elle serait couronnée gagnante, mais elle a néanmoins tenté de livrer une descente parfaite. Karker a en effet modifié ses plans pour inclure un right flair à son quatrième saut, ajoutant ainsi un peu de technicité à sa descente caractéristique. « Je préfère toujours essayer de skier mieux que je ne l’ai fait auparavant », de mentionner Karker lorsque questionnée au sujet de cette descente améliorée. Les juges ont récompensé ses efforts pour se surpasser en lui décernant un score de 93,50, soit 1,75 point devant la marque finale d’Atkin de 91,50. Sigourney a confirmé sa troisième place avec 89 points.

« Je suis très heureuse, c’est une merveilleuse façon de terminer la saison », de partager Karker suite à sa victoire. « Nous n’avons eu que trois épreuves cette année, mais je suis vraiment heureuse d’avoir mérité une médaille à chacune d’entre elles. La compétition d’aujourd’hui fait partie des épreuves de qualifications en vue des Olympiques, ça me donne donc un bon boost en vue de la prochaine saison. » Les trois épreuves en question cette saison étaient celles des X Games, des Championnats du monde ainsi qu’une Coupe du monde, ce qui se qualifie assurément de saison compressée pour l’équipe de demi-lune.

« C’est génial pour elle, et elle l’a assurément mérité », d’affirmer son entraîneur Trennon Paynter au sujet de la première médaille d’or de Karker en Coupe du monde. « Elle a travaillé très fort, et elle accède au podium avec constance depuis quelques saisons. C’est formidable de la voir au sommet. » Karker est sans conteste l’une des skieuses de demi-lune les plus constantes et les plus performantes, elle qui compte maintenant sept podiums en Coupe du monde, une médaille d’argent aux Championnats du monde et trois médailles aux X Games.

Chez les hommes, Brendan Mackay a raflé l’argent derrière le gagnant, l’Américain Aaron Blunck. Le bronze est allé au Néo-Zélandais Nico Porteous.

Mackay a mérité une place en finale aujourd’hui après s’être qualifié premier de sa manche vendredi. Il convient de dire que Mackay s’est racheté de belle façon suite à une décevante finale aux Championnats du monde. La semaine dernière, il avait vécu une situation semblable; il s’était qualifié premier pour la finale des Championnats du monde, mais il n’était pas parvenu a livré une descente digne du podium en finale, devant se contenter de la septième place.

Les événements ont pris une autre tournure aujourd’hui, alors que Mackay n’a livré que des bonnes descentes. Vu les conditions précaires de ce matin, il est clair que la plupart des concurrents ont skié de manière conservatrice pendant la première manche. Mackay est néanmoins parvenu à exécuter une descente stylée, comportant trois doubles et beaucoup d’amplitude, à l’issue de laquelle il occupait provisoirement le premier rang avec la marque de 92,75, devant les Américains David Wise et Porteous.

Lors de la deuxième manche, Mackay a ajouté plus de technicité à sa descente en incluant quatre variations de double flip, mais n’a pas amélioré son score après avoir légèrement accroché le rebord de la demi-lune sur l’un de ses switch doubles. Porteous a profité de l’occasion pour se faufiler en première place, améliorant son score à 94 au passage et reléguant Mackay à la deuxième place.

Lors de la troisième descente, l’Américain Aaron Blunck a réalisé la meilleure descente de la journée en obtenant un score presque parfait de 96, repoussant provisoirement Porteous et Mackay en deuxième et troisième positions.

C’était ensuite l’heure de la troisième et dernière descente de Mackay. Avec le soleil bien présent et la demi-lune de nouveau en excellent état, l’athlète de 23 ans était campé en troisième place. « Pour la dernière descente, la demi-lune était en parfaite condition, la vitesse était au rendez-vous, tous les éléments étaient rassemblés. Je savais que je terminerais la journée sur le podium mais je souhaitais quand même livrer une meilleure descente », de partager Mackay. Et c’est exactement ce qu’il a fait, peaufinant ses manœuvres et profitant de sa vitesse pour augmenter l’amplitude de ses sauts. Mackay a mérité 95 points pour sa descente finale, soit à peine 0,50 de plus que la note de Porteous, en troisième place avec 94,50.

« Cela me place en bonne position pour la prochaine saison… Ce serait vraiment génial de me rendre aux Olympiques, alors je me croise les doigts », d’ajouter Mackay suite à sa performance.

Noah Bowman de Calgary, AB, était le seul autre Canadien en finale. L’athlète de 28 ans s’était qualifié troisième de sa manche vendredi, mais n’est malheureusement pas parvenu à livrer sa meilleure descente aujourd’hui. Il a terminé la journée au septième rang.

L’équipe s’apprête maintenant à rentrer au pays pour entamer sa quarantaine de deux semaines, après quoi elle se retrouvera à Calgary pour profiter de la demi-lune avant la fonte des neiges.

Résultats complets de la Coupe du monde de demi-lune :
https://www.fis-ski.com/DB/general/event-details.html?sectorcode=FS&eventid=47076&seasoncode=2021

CLASSEMENTS DES ATHLÈTES CANADIENS :
Femmes : Rachael Karker (1), Amy Fraser (9), Dillan Glennie (21)
Hommes : Brendan Mackay (2), Noah Bowman (7), Andrew Longino (14), Evan Marineau (20), Dylan Marineau (34), Simon d’Artois (36)

@freestylecanadaski

Canada Own the Podium Toyota B2ten Mackenzie Investments Canadian Olympic Committee Anta