thumb image

Mikaël Kingsbury monte sur la troisième marche du podium à Alpe d’Huez

Mikaël Kingsbury a connu quelques difficultés en super finale de la Coupe du monde de bosses disputée vendredi à Alpe d’Huez, en France, ce qui ne l’a pas empêché de boucler l’épreuve avec la médaille de bronze au cou. Le Québécois voudra maintenant renouer avec la victoire aux bosses en parallèle prévues dans moins de 24 heures.

Après avoir dominé la séance de qualifications de même que la première finale, Kingsbury n’a pu répéter ses exploits lors de la descente ultime.

Dernier à s’élancer pour l’occasion, l’athlète de Deux-Montagnes a vu Ikuma Horishima élever la barre à peine quelques secondes avant son passage. Le Japonais a réalisé une descente qui lui a valu la meilleure note de toute la compétition avec 87,84 points.

Le skieur canadien a donc tout donné pour faire mieux que son rival de toujours. Il s’est surpassé dans les premiers segments de la piste, mais un déséquilibre à l’atterrissage de son deuxième saut est venu mettre fin à ses espoirs de monter sur la plus haute marche du podium.

Il a finalement obtenu 81,34 points pour conclure en troisième place derrière le duo japonais composé de Horishima et de son compatriote Daichi Hara (82,96 points).

« En super finale, il fallait que j’y aille pour (la victoire) et c’est de la bonne expérience avant les Jeux. C’est le bon moment de faire ces erreurs-là et de pousser comme ça. J’ai fait un des meilleurs fulls de ma carrière dans le milieu, mais j’ai eu plus de misère à ralentir et ç’a généré beaucoup de vitesse pour mon saut du bas. C’est pour ça que je suis arrivé plus gros (en bas) », a analysé Kingsbury à l’issue de la journée.

Il s’agit d’un 96e podium en Coupe du monde pour le champion olympique en titre, son troisième cette saison.

Également en action au concours masculin, Kerrian Chunlaud (Sainte-Foy, Qc) a pris part à la première finale, où il s’est classé 11e.

Gabriel Dufresne (Repentigny, Qc) et Jordan Kober (Penticton, C.-B.) ont quant à eux terminé 16e et 50e, dans l’ordre, tandis que Brenden Kelly (Pemberton, C.-B.) et Elliot Vaillancourt (Drummondville, Qc) n’ont pu compléter le parcours lors des qualifications.

Chez les femmes, seule Berkley Brown (Aurora, Ont.) est parvenue à franchir les qualifications. Elle s’est finalement classée 15e au classement général.

Pour leur part, Chloé Dufour-Lapointe (Montréal, Qc), Sofiane Gagnon (Whistler, C.-B.) et Justine Dufour-Lapointe (Montréal, Qc) ont été stoppées d’entrée de jeu et pointent respectivement aux 20e, 23e et 35e rangs.

Maia Schwinghammer (Saskatoon, Sask.) n’a pas été en mesure de terminer sa descente aux qualifications.

L’Australienne Jakara Anthony (85,97 points) a remporté l’épreuve féminine devant la Japonaise Anri Kawamura (77,21 points) et l’Américaine Tess Johnson (76,64 points).

Les skieurs de l’unifolié auront l’occasion de se reprendre samedi, avec la présentation de l’épreuve des bosses en parallèle.

Comme il l’a fait la semaine dernière à Idre Fjäll, en Suède, Mikaël Kingsbury souhaite profiter de l’occasion pour rebondir et réduire l’écart qui le sépare de Horishima au classement général de la Coupe du monde.

« J’essaie de rester positif ! J’ai une chance de me reprendre demain et avec les temps que j’ai faits aujourd’hui, ça regarde bien pour les duels. C’est sûr que c’est un petit peu décevant de prendre un peu de retard (au classement), mais en même temps, je suis vraiment satisfait du ski que j’ai fait dans les deux derniers jours », a-t-il conclu.

@freestylecanadaski

Canada Own the Podium Toyota B2ten Mackenzie Investments Canadian Olympic Committee Anta