thumb image

Mikaël Kingsbury remporte un duel au sommet

Mikaël Kingsbury a brillé, samedi, à la Coupe du monde de Chiesa in Valmalenco, en Italie. Fidèle à son habitude, le Canadien n’a laissé que des miettes à ses adversaires à l’épreuve des bosses en parallèle, couronnant sa journée avec une victoire bonne pour l’or contre le Japonais Ikuma Horishima.

Tout a paru facile pour Mikaël Kingsbury lors de cette compétition qui marquait son retour sur les pistes après avoir été décoré d’argent aux Jeux olympiques de Pékin. Et cette fois-ci, il s’est assuré de conclure la journée au sommet du podium, là où il se retrouve plus souvent qu’à son tour.

Le skieur de Deux-Montagnes, au Québec, a amorcé sa journée sur les chapeaux de roues. Il a signé des victoires convaincantes lors de ses trois premiers duels disputés contre le Suisse Marco Tade, Finlandais Jimi Salonen et le Suédois Ludvig Fjallstrom.

En grande finale, le « King » des bosses avait de nouveau rendez-vous avec son éternel rival Ikuma Horishima. La course ne s’est toutefois pas déroulée tel que prévu pour le Japonais, qui a été victime d’une chute pour le moins inquiétante dès son premier saut.

Kingsbury a ainsi filé seul vers la ligne d’arrivée pour obtenir la 72e victoire de sa carrière. Le Québécois s’est ensuite rapidement retourné pour vérifier l’état de son rival.

Visiblement secoué, Horishima a pris quelques secondes pour se relever et revenir au bas de la piste afin de monter sur le podium en compagnie de Kingsbury et du Suédois Walter Wallberg, champion olympique et troisième du jour en Italie.

« C’est un sentiment exceptionnel de gagner aujourd’hui (samedi), surtout après le passage aux Olympiques et la pause qui a suivi. Ce n’est pas le genre de parcours que j’affectionne particulièrement, surtout en raison des bosses plus petites qu’à l’habitude, mais j’ai quand réussi à me démarquer et j’en suis très heureux », a commenté Kingsbury à l’issue de l’épreuve.

En vertu de ce nouveau triomphe, le Canadien trône toujours au sommet du classement cumulatif des épreuves de bosses avec 872 points, soit 92 de plus qu’Horishima, en deuxième place.

Également en action samedi, Gabriel Dufresne (Joliette, Qc), Elliot Vaillancourt (Drummondville, Qc), Alexandre Lavoie (Lac-Beauport, Qc), Brenden Kelly (Pemberton, C.-B.) et Jordan Kober (Penticton, C.-B.) ont tous vu leur parcours s’arrêter en ronde des 32.

Lavoie, Kelly et Kober ont respectivement perdu contre Wallberg, Fjallstrom et Horishima, et ils ont fini 23e, 26e et 29e. Dufresne et Vaillancourt ont quant à eux pris les 21e et 22erangs.

Chez les femmes, le sort a voulu que Maia Schwinghammer (Saskatoon, Sask.) et Sofiane Gagnon (Whistler, C.-B.) s’affrontent au premier tour éliminatoire.

Schwinghammer a eu le dessus sur sa compatriote et elle a poursuivi sa route jusqu’aux quarts de finale, où elle a dû s’avouer vaincue contre l’éventuelle championne, l’Australienne Jakara Anthony.

Celle-ci a gagné le duel ultime face à la Française Perrine Laffont pour remporter la médaille d’or. L’Américaine Jaelin Kauf a complété le podium après une victoire contre sa coéquipière Kai Owens en finale de bonze.

Sofiane Gagnon a finalement conclu la compétition en neuvième place. La Québécoise Valérie Gilbert a été la seule autre athlète de l’unifolié à atteindre les huitièmes de finale. La skieuse de Sainte-Adèle a cependant perdu son duel contre l’Américaine Tess Johnson et elle a terminé la journée au 14e échelon.

Pour leur part Laurianne Desmarais-Gilbert (Sainte-Adèle, Qc) et Berkley Brown (Aurora, Ont.) ont perdu d’entrée de jeu et elles ont respectivement fini 17e et 20e.

Les bosseurs concluront la saison des Coupes du monde le week-end prochain, du côté de Megève, en France, où des épreuves de bosses et de bosses en parallèle sont prévues le 18 et 19 mars. Mikaël Kingsbury, qui vise un dixième globe de cristal, tentera alors de mettre la touche finale à une autre faste saison.

@freestylecanadaski

Canada Own the Podium Toyota B2ten Mackenzie Investments Canadian Olympic Committee Anta