>  Signaler une commotion cérébrale

Signaler une commotion cérébrale

(a)    Process:  
         Dépistage d’une possible commotion cérébrale

On devrait soupçonner la présence d’une commotion cérébrale chez tout athlète victime d’un impact significatif à la tête, au visage, à la nuque ou au corps et qui démontre N’IMPORTE LEQUEL des signes visibles d’une possible commotion ou rapporte N’IMPORTE LEQUEL des symptômes d’une possible commotion, tel qu’expliqués dans l’Outil d’identification des commotions cérébrales 5. On devrait également soupçonner la présence d’une commotion cérébrale si un athlète indique qu’il souffre de N’IMPORTE LEQUEL des symptômes à l’un de ses pairs, parents, enseignants, thérapeutes, ou entraîneurs ou si quelqu’un remarque qu’un athlète démontre n’importe lequel des signes visibles indiquant une commotion cérébrale.        

Dans   certains cas, il est possible qu’un athlète démontre des symptômes de blessures à la tête plus grave ou          de blessure à la colonne vertébrale; ces symptômes peuvent inclure des convulsions, des maux de tête qui s’aggravent, des vomissements ou des douleurs à la nuque.      

Si un athlète démontre l’un des « signes d’alarme » (Red flags) énumérés dans l’Outil d’identification des commotions cérébrales 5, on devrait soupçonner la présence d’une blessure à la tête plus grave ou d’une blessure à la colonne vertébrale.   

Le Plan d’action en matière de commotion cérébrale sera mis en place à toutes les activités et événements sanctionnés de Freestyle Canada en cas de commotion cérébrale ou de commotion cérébrale soupçonnée.

Le Plan d’action en matière de commotions cérébrales contient les étapes générales qui permettent de bien prendre en charge les athlètes lorsque l’on craint une commotion cérébrale et donne des directives à toutes les personnes concernées. Le plan d’action doit inclure : 

 

  • Mesures à prendre lorsque l’on craint qu’un athlète souffre d’une commotion cérébrale à la suite d’un accident.
  • Déterminer qui est habilité à déterminer s’il y a présence de commotion cérébrale.
  • Déterminer qui est habilité à interdire à un athlète de poursuivre l’entraînement ou la participation à une activité sanctionnée par Freestyle Canada.
  • Énoncer la marche à suivre pour informer l’entraîneur et les parents (tuteurs) de l’athlète.
  • Définir les étapes pour informer Freestyle Canada.
  • Définir les démarches requises pour consulter un médecin lorsque l’on craint une commotion cérébrale.
Rapport sur l’incident

Le suivi des cas de possibles commotions cérébrales est un élément clé de la politique de Freestyle Canada relative aux commotions cérébrales.

Freestyle Canada utilisera le rapport d’accidents de Freestyle Canada pour communiquer les détails de l’incident à l’ONS. Ce rapport doit inclure la date, l’heure, le lieu, les conditions météorologiques, les conditions de la piste et décrire le déroulement de l’incident.

Le rapport d’accident de Freestyle Canada sera soumis à l’ONS par l’autorité compétente. Si l’accident se produit durant l’entraînement, l’entraîneur devra soumettre le rapport d’accident dans les 48 heures suivant l’incident. Si l’incident survient durant une compétition, le délégué technique (ou organisateur de la compétition) soumettra le rapport d’accident dans les 48 heures suivant l’incident.

Freestyle Canada fera un suivi auprès de la personne pour savoir si un médecin a diagnostiqué une commotion cérébrale et exigera un billet signé par le médecin. 

Concussion Action Plan

 

Declaration d'accident

Medical Assessment Letter

Medical Clear Letter

Nos partenaires


Canada
Own the Podium
Michael
Wekerle
Toyota
B2ten
Mackenzie Investments
Canadian Olympic Committee
Anta